A quelques semaines de Noël, le bar-restaurant que Calista et sa mère gèrent, est en train de vivre ses derniers moments. Dans cette petite bourgade enneigée du Canada où la population se fait vieillissante, faute de rentrées d’argent suffisantes, les deux femmes sont contraintes de déposer le bilan.
Un soir après la fermeture, Calista découvre un homme blessé dans la forêt. N’écoutant que son cœur, la jeune femme lui porte secours et l’héberge le temps de se remettre. Elle va tenter d’en apprendre plus sur cet inconnu sorti de nulle part mais la chose ne va pas s’avérer aisée. L’homme est distant, évasif, désireux dissimuler tout ce qui le concerne jusqu’au jour où Calista découvre  qu’ils ont un ami en commun…

Pas friande des chick-lit, j’ai pourtant dévoré ce court roman. Pleine de légèreté, de bonne humeur, d’humour et une pointe de sexe, cette romance se déguste comme un bonbon. Un peu guimauve me diriez-vous  ? Oui mais qu’on aime Noël ou pas, un peu de rêve et de douceur, ça ne fait pas de mal… surtout en cette période.

L’écriture est simple et fluide. “L’intrigue” est bien menée même si la fin est prévisible. Et si les personnages sont attachants, j’ai toutefois regretté leurs manques de profondeur.

Un agréable moment de détente pour ce conte de Noël.

Le père Noël était presque parfait” de Rose M. Becker - Editions Addictives - 2016