Hans D. n’a plus goût à la vie depuis que sa femme et ses enfants sont partis. Seul, sans ami, sans emploi, il vit reclus, honteux de sa situation, dans son petit appartement jonché de détritus. Il ne sort de chez lui que lorsqu’il n’a plus le choix, comme aujourd’hui, dernier jour pour renouveler son allocation chômage. Mais avant cela, il doit vraiment sortir ses poubelles. Et quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il est sur le point de jeter ses déchets de découvrir un nourrisson dans la benne à ordures.
Hans est bien loin d’imaginer que cette rencontre va redonner un sens à sa vie.

Une très jolie fable, tendre et touchante avec en toile de fond un fait de société qui met en lumière la dégringolade que peut occasionner un accident de la vie : le repli sur soi, la perte de vie sociale, le regard des autres, les préjugés, le laisser-aller, l’abandon de tout et de tous, la honte. Le tout sans juger ou tomber dans le pathos.

Un roman qui tombe à point nommé en ces périodes de fêtes avec son côté solidaire et altruiste (peut-être un peu trop utopique dans notre société) mais si joliment traité que ça permet de rêver un peu et de laisser une lueur d’espoir.

Sans être un véritable feel-good (du moins pour moi), j’ai trouvé cette lecture très agréable, pleine d’humanité, d'humilité et de finesse. Et ça fait du bien !

Une ode à l’amitié et à la vie.

Rien ne le laisse présager mais je verrai bien une suite avec tous ces personnages quinze ans plus tard…


Merci aux éditions Presses de la cité

Le Goût de vivre” de Steven Uhly - Editions Presse de la cité - 2016