Quoi de plus normal après avoir vécu un drame de vouloir déménager pour entamer un nouveau départ. C’est ce qu’ont pensé Emma et Jane, à quelques années d’intervalle. La première s’étant fait agresser à son domicile lors d’un cambriolage, et la seconde ayant perdu son nourrisson.

Mais le marché de l’immobilier ne leur offre que des logements dans des coins mal famés pour l’une ou à proximité d’une école rappelant à l’autre sa douloureuse perte. Leur agent immobilier respectif finit par leur proposer une splendide demeure situé au One Colgate Street.

Un appartement digne des magazines de décoration, blanc, épuré à son maximum, à la pointe de la technologie. Malgré le côté minimaliste de l’endroit, les deux femmes ont tout de suite un sentiment de sérénité, de sécurité. Seule condition pour avoir le droit d’y vivre, accepter et respecter à la lettre les quelques 200 clauses restrictives.

Jane la nouvelle locataire, va vite se rendre compte que cette maison n’est pas comme les autres. Petit à petit, elle va tenter de savoir pourquoi tant de mystères, de silence, de drames autour de cette maison, au risque de connaître une fin tragique comme la fille d'avant

Mon avis sur “La fille d'avant” => http://aurayondeslivres.over-blog.com/2017/06/la-fille-d-avant-j.p.delaney.html

 La fille d’avant” de J.P. Delaney - Ed. Mazarine - 2017