A 20 ans, Cassandra Neary est une photographe new-yorkaise pour le moins trash. Voire glauque. Après quelques articles de presse, une expo et un livre qui a connu un certain succès, à 23 ans, la courte carrière de cette fille de magistrat est déjà finie.
Plus de 20 ans plus tard, Cassandra, archiviste dans une librairie, vit toujours de façon marginale, sans but précis. Lorsque son vieil ami Phil lui propose d’aller interviewer Aphrodite Kamestos, Cassandra voit là l’occasion unique de rencontrer celle qui l’a inspiré plus jeune.
Direction Paswegas dans le Maine, où l’ancienne star de la photographie s’est retirée sur une île hostile, où de nombreux adolescents disparaissent régulièrement.

L’escapade sur cette île sera-t-elle une marche de plus vers la descente aux enfers ou une sorte de rédemption pour notre héroïne ? D’autant que le personnage de Cassandra est typiquement celui que l’on aime détester. Antipathique, à 50 ans, elle se comporte comme si elle a avait 30 de moins, elle carbure à l’alcool et aux médocs, rebelle avec un côté morbide et pour arranger le tout, kleptomane. Et pourtant, en refermant les “Images fantômes”, on s’aperçoit que l’on s’est attaché à ce petit bout de femme fragile.

Comment définir ce roman ? L’éditeur le classe dans le policier et le thriller. Pour moi, impossible de le définir. Plutôt un roman contemporain (avec de nombreuses références à des photographes de renom et d’écrivains), inattendu et noir. Très noir.

On lit, on continue sans trop savoir ce qui nous attend (d’autant que la première partie du roman est consacrée au passé de Cassandra, pour mieux comprendre son personnage), et très vite, on se laisse embarquer dans cette atmosphère froide et lugubre.

J’ai beaucoup aimé le style et l’écriture décomplexés de l’auteure. J’ai été agréablement surprise tout au long de ma lecture au point de me demander si une suite est prévue.

Sortie le 25 août 2016
Merci à Super 8 Editions

Images fantômes” d’Elizabeth Hand - Super 8 Editions - 2016