Depuis qu’il est veuf, Lionel noie son chagrin à coups d’alcool et de cigarettes. Pour ne rien arranger, sa fille Leïla cumule les délits mineurs. Régulièrement, il doit la récupérer au commissariat. C’est lors d’un nouvel appel de la police qu’il découvre en sortant de chez lui le cadavre d’une étudiante habitant le même immeuble. Sur les accusations d’un voisin et la similitude avec un autre meurtre, la descente aux enfers de Lionel ne fait que commencer.

Débora Anton met en scène un homme qui n’arrive pas à faire son deuil et qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment.

L’auteure fait bien ressortir l’état d’esprit de chaque protagoniste. Malgré quelques imperfections (cela arrive lorsqu’on s’occupe de A à Z de son ouvrage), ce court roman policier mêlé d’un soupçon de fantastique est bien écrit, sans longueur et qui se lit d’une traite, met en lumière les conséquences des rumeurs non-fondées, des préjugés et de l’acharnement malgré la présomption d’innocence.


Coups du sort” de Débora Danton - Auto-édition - Bookelis - 2016