Créer mon blog M'identifier

“Les Innocents” - Robert Pobi

Le 25 février 2018, 01:09 dans Livres 0

Alexandra Hemingway inspectrice aux Homicides violents, débute mal cette nouvelle journée.
Elle découvre qu’elle est enceinte, on tente de lui voler sa vieille voiture et elle vient d’être appelée sur une nouvelle scène de crime. Le corps d’un enfant de 10 ans vient d’être retrouvé dans un parc de Manhattan les pieds sectionnés. Une affaire de pédophilie vieille de plus de 30 ans refait surface, et tout porte à croire que Trevor Deacon, adepte de petits garçons repérés via Internet est un récidiviste.
Alors que le suspect est sur le point d’être appréhendé, la Police le découvre à son domicile démembré et le réfrigérateur rempli de petits pieds congelés, mais l’enlèvement d’un nouvel enfant vient d’être signalé…

 

Un roman dont on ne voit pas passer les 450 pages : des chapitres courts, de la répartie dans les dialogues, des rebondissements et un jeu de fausses pistes qui nous amène à un dénouement auquel on ne s’y attend pas.
L’escalade dans l’horreur ne supplante en rien une intrigue maîtrisée du début à la fin.

Une héroïne badass perchée du haut de son mètre quatre-vingt, qui n’a pas la langue dans sa poche mais qui mange comme 4 ; très marquée par son passé, aussi bien professionnel que personnel.

Aujourd’hui, je dirais que j’attendais tout de même une fin plus percutante, même si le dénouement est très perspicace. Probablement du fait que bons nombres de livres de ce genre ont été lus avant d’attaquer Les Innocents. Il n’en reste pas moins que c’est un vrai bon thriller, classique mais efficace.

Les Innocents” - Robert Pobi - Trad. Arnaud Baignot - Sonatine Editions - 2015

“Là où les bois sont noirs” - Lisa Jackson

Le 24 février 2018, 17:09 dans Livres 0

Enceinte, l’inspecteur Regan Pescoli doit résoudre une dernière enquête avant de pouvoir profiter de son congé maternité. Mais c’est sans compter sur sa famille qui va lui donner du fil à retordre…
Bianca, la fille de Pescoli, a participé de nuit à un cache-cache grandeur nature dans la forêt avec ses amis. Mais au cours de la soirée, l’adolescente est poursuivit par une monstrueuse et énorme créature. En tentant de lui échapper, Bianca chute et tombe sur le corps en décomposition d’une élève de son lycée. L’autopsie de cette dernière révèle des traces de strangulation, en plus d’un début de grossesse.
Dès lors, beaucoup s’accorde à dire que le bigfoot, symbole du comté de Pinewood n’est plus qu’une simple légende urbaine ; attirant pour l’occasion une équipe de télé-réalité venue réaliser une reconstitution de l’évènement.
Quant à l’ex-mari de Pescoli et père de Bianca, il voit là l’opportunité de mettre sa fille sous les feux des projecteurs…

Autant j’avais beaucoup aimé “Dans les brumes de Grizzly Falls”, autant ici je reste mitigée.
Dès le départ, cette histoire de bigfoot, ça ne l’a pas fait avec moi. Ajoutez à cela une bande d’adolescents au coeur de cette enquête, avec leurs sautes d’humeur, le côté rébellion et les non-dits…
Hormis ces personnages secondaires, l’histoire peine à s’enchaîner pendant le premier tiers du roman et la trame en elle-même, est dans le fond assez classique.
Il faudra cependant attendre la toute dernière partie du roman pour voir apparaître un rebondissement qui donnera certainement un nouvel aspect dans la relation Regan/Bianca dans les prochains romans.
Heureusement, la dynamique entre Regan Pescoli et Selena Alvarez, aussi différentes que complémentaires, fonctionne toujours aussi bien, et apporte un certain rythme à cette enquête. Nul besoin d’avoir lu les précédents romans pour pouvoir suivre ce nouvel opus. L’auteure nous remet par petites touches rapides les différents personnages dans le contexte.

Un roman pour les fans de la première heure du duo Pescoli/Alvarez. 

Là où les bois sont noirs” - Lisa Jackson - Trad. Emmanuelle Debon - Ed. HarperCollins - 2017

“Le quatrième singe” - J.D. Barker

Le 21 février 2018, 14:08 dans Livres 0

Plus de cinq ans que Sam Porter, détective à la Criminelle de Chicago est sur la trace du Tueur aux 4 singes, un serial-killer qui s’inspire de la maxime des Trois singes de la sagesse. Ce dernier a enlevé sept femmes avant d’envoyer aux familles une oreille, les yeux, la langue.
Un matin, Sam reçoit un appel qui lui demande de se rendre sur une scène de crime. Le Tueur aux 4 singes vient de se suicider en se jetant sous les roues d’un bus alors qu’il était sur le point de poster l’oreille d’une nouvelle victime. Sur lui, son journal intime.  
Deux jours de course contre la montre pour Porter et son équipe pour retrouver la victime avant qu’elle ne meure, mais aussi tenter de mettre enfin un nom sur ce Tueur aux 4 singes…

 

Vu la couverture où l’on nous annonce que c’est la rencontre de Seven et Le Silence des Agneaux, que ce roman est “délicieusement pervers” et que l’on va s’amuser, vous devez vous demander si effectivement il tient ses promesses. Honnêtement, j’ai passé un très bon moment. Oui c’est un page-turner. Dès les premières pages, on est pris dans cette histoire.
Quant à l’accroche Seven et Silence des Agneaux, ne vous attendez pas à un personnage qui soit un mix d’Hannibal Lecter et de John Doe. Mais oui, il y a des éléments qui nous font penser à ces deux films cultes, cela reste néanmoins subtils.

L’enquête maintenant. Elle est entrecoupée par ce que vit la nouvelle victime et des extraits du journal intime du tueur qui retrace son enfance.
Des chapitres assez courts qui se terminent de manière à ce que le lecteur soit titillé et continue encore un chapitre, puis un de plus,.…
Des non-dits autour du personnage de Sam Porter sur une bonne partie de l’enquête suscite davantage d’intérêt pour ce personnage, en plus d’être à la tête de cette affaire.
Simple au premier abord, Le quatrième singe prend une certaine complexité au fil des pages.

Un roman prenant et surprenant jusqu’aux dernières lignes, qui nous laisse penser qu’une suite ne serait pas à exclure.

Le quatrième singe” - J.D. Barker - Trad. Evelyne Châtelain & Caroline Comacle - City Editions - 2018

Voir la suite ≫