Créer mon blog M'identifier

“La Fille du ciel”- Karen Hamilton

Le 2 juin 2018, 00:59 dans Livres 0

http://aurayondeslivres.over-blog.com/

Nate est pilote de ligne, Juliette est hôtesse de l’air.
Leur première rencontre remonte aux années lycée. Ils ont vécu ensemble mais Nate ne sait rien du passé de son ex-compagne.
Après un break imposé, la jeune femme est bien décidée à revenir à la charge, à prendre sa revanche sur la vie et  pour cela, elle est prête à tout.
Changement d’apparence, de prénom, elle va jusqu’à intégrer la même compagnie aérienne pour être au plus près de son homme.
Son but, le reconquérir à tous prix, quelle que soit la méthode pour parvenir à sa fin car depuis le début, Juliette est convaincue d’une chose, Nate est l’homme de sa vie…

 

Avec La Fille du ciel, Karen Hamilton ancienne hôtesse de l’air, nous embarque avec son premier roman psychologique dans une histoire d'amour où l'obsession est poussée à son extrême, et nous donne un petit aperçu de l’envers du décor du métier de personnel navigant aérien.

On commence cette lecture avec un doute qui s'installe rapidement : est-ce-que Juliette est mythomane ? Connaît-elle vraiment ce Nate ? Puis on cerne peu à peu le personnage, avec des flash-back qui reviennent sur son enfance, sur un évènement qui l’a profondément marqué, puis le déclic du pourquoi de ce comportement obsessionnel.
Retour sur ce personnage qui devient progressivement anxiogène. Une manipulatrice machiavélique, une fine stratège, cleptomane. Tout ce qui concerne Juliette est bien amené, mais il y a plusieurs mais…

Avec ce genre de livre, on sait plus ou moins où l’on va et on s’attend évidemment à un twist final qui va nous clouer le bec. Mais tout semble trop simple, presque évident.
Quand on comprend la façon dont Juliette va mettre à bien son plan, on s’attend qu'à ce moment précis, une scène, une réaction va relancer, bouleverser complètement le roman et bien non. Le roman continue sur une voie très classique, sans surprise. Sans compter le manque de caractère du personnage de Nate et son côté naïf qui entretiennent d'une certaine façon le "flegmatisme" de ce roman.

C’est dommage, une sensation d’inégalité, de manque d'intensité et de régularité entre les personnages et l'intrigue, avec d’un côté une personnalité complexe et perturbée par son passé, bien pensée et très bien amenée, et de l’autre une intrigue qui manque de surprise, presque cousue de fil blanc et par moments, tirée par les cheveux.
Et puis il y a cette fin, si fin il y a, qui manque cruellement d’audace et qui nous laisse en plan. Que Juliette aille jusqu'au bout de sa folie, on s’y attend mais on ne s’attend pas à une telle fin, non aboutie, sans dénouement.

La Fille du ciel” - Karen Hamilton - Trad. Hélène Zylberait - Ed. Calmann-Lévy Noir - 2018

“Détour” - Martin M. Goldsmith

Le 18 mai 2018, 02:19 dans Livres 0

http://aurayondeslivres.over-blog.com/

Une petite pépite du roman noir, inédite en France, qui nous arrive tout droit d’outre-atlantique... 80 ans après sa sortie.
Martin M. Goldsmith nous embarque dans un road-trip fatal qui vaut vraiment le détour

Alexander Roth est un musicien de jazz de New York sans un sou quand il décide de rejoindre Sue, sa petite amie partie à Hollywood tenter une carrière d’actrice.
C’est en auto-stop avec l’allure d’un clochard qu’Alexander désespère qu’une voiture veuille bien s’arrêter. La chance lui sourit enfin quand, le conducteur d’une décapotable accepte de le prendre à bord jusqu’en Californie.
Mais Alexander est loin de se douter qu’en montant dans cette voiture, il est sur le point de tout perdre, jusqu’à y laisser son âme…

80 ans et pas une ride. On pourrait presque croire à un roman sorti récemment tant le fond de toute cette histoire et les dialogues sont d’actualité. Nul doute que pour ce dernier point la traduction y est pour beaucoup.

Des péripéties tout au long de ce roman noir teinté d’une pointe d’humour, où l’on croise tout un éventail de personnalités qui donnent du rythme à ce court roman, et reflètent bien l’esprit de notre société, d’hier et d’aujourd’hui, d’où qu’elle soit.

On passe d’un personnage à un autre qui s’adresse directement au lecteur. Entre Sue et ses rêves de starlette, cantonnée à jouer les serveuses, et Alexander, un brin naïf avec pour seul compagnon de voyage, une malchance tenace qui lui colle à la peau.

Détour” de Martin M. Goldsmith - Trad. Simon Baril - Ed. Rivages Noir - 2018

“Sous nos yeux” - Cara Hunter

Le 15 mai 2018, 19:20 dans Livres 0

http://aurayondeslivres.over-blog.com/

 

Dans un quartier de la classe moyenne d’Oxford, les Mason donne une petite fête dans leur jardin. Les voisins, les copains d’école et leurs parents sont invités. Alors qu’à minuit la soirée touche à sa fin, Sharon envoie ses enfants se coucher et se rend compte que Daisy, sa fille de 8 ans manque à l’appel.
Deux heures plus tard, l’inspecteur Fawley arrive chez les Mason. Et il croit, tout comme les statistiques que derrière toutes affaires d’enlèvements, c’est un proche de la famille qui est responsable. Et dans la famille Mason, chacun semble vouloir éluder certaines questions. A commencer par la mère, perfectionniste jusqu’aux moindres détails, très soucieuse des apparences ; un père constamment sur ses gardes et un peu trop fou de sa fille ; quant à Léo le fils de 10 ans, il préfère se cacher derrière sa frange et rester silencieux.
Tous ont aperçu Daisy tout au long de la soirée, mais qui l’a réellement vu ?…
 
Encore un roman d’une fillette enlevée me direz-vous ? Oui mais…
Cara Hunter met la barre haut pour un premier roman.
Dès les premières lignes, on entre dans cette affaire d’enlèvement qui s’avère être une enquête très prenante.
Très vite, on pense savoir ce qui est arrivé à la petite Daisy. Car Sous nos yeux, les indices ont un air de déjà-vu, les ficelles un peu trop grosses, eh bien oubliez.
Cara Hunter nous balade tout au long de son roman à coup de fausses pistes et de révélations. Le roman est dense, les rebondissements sont multiples, l’intrigue ne cesse d’évoluer et de nouveaux  personnages viennent se greffer à toute cette histoire pour mieux semer le doute dans l’esprit du lecteur.

Faux-semblants et non-dits pour ce roman qui plus subtilement évoque la relation enfants/parents, la perception des enfants du monde des adultes et l’interprétation des paroles qui peuvent prendre des propositions désastreuses.

Impossible de fermer ce roman sans avoir le fin mot de cette histoire, et quelle fin…
Mais d’un point de vue personnel, la façon dont l’auteure nous a baladé tout au long de son roman, j’aurais préféré une fin encore plus couillue.

Une réussite pour ce premier roman qui tient toutes ses promesses.
Vraiment hâte de retrouver et de découvrir un peu plus cette nouvelle équipe d’inspecteurs.

Sous nos yeux” - Cara Hunter - Trad. Sébastien Raizer - Ed. Bragelonne Thriller - 2018

Voir la suite ≫