Créer mon blog M'identifier

“Après Anna” d'Alex Lake

Le 21 mars 2017, 17:16 dans Livres 0

Que l’on soit mère ou pas, impossible de rester insensible face à ce page-turner machiavélique et angoissant….

Sur le point de demander le divorce, Julia Crowne est une avocate débordée. Entre son boulot et sa vie de famille, elle tente de concilier les deux. Aujourd’hui, c’est son tour d’aller chercher Anna, sa jeune fille de 5 ans à la sortie de l’école, mais le rendez-vous avec sa cliente traîne en longueur. L’heure tourne et Julia se rend compte, qu’une fois de plus, elle va arriver en retard. Impossible de prévenir l’école, son portable est déchargé. Lorsqu’elle arrive enfin, elle apprend qu’Anna n’est plus là. Sa petite fille a tout simplement disparu. Personne n’a rien vu. Aucune piste, aucune demande de rançon.
Une semaine plus tard, Anna réapparaît, sans aucun souvenir.
Alors que Julia pensait que le pire était derrière elle, c’est une véritable descente aux enfers qui attend la jeune mère…

Vous en dire plus serait spoiler ce roman psychologique. Si ce n’est que l’angoisse ne va pas vous lâcher, que vous allez vous retrouver face à la folie à l’état brut, que la manipulation est sous-jacente, que les vérités et les préjugés vont surgir d’une manière brutale, alors que la presse et les réseaux sociaux vont s’en donner à cœur joie.

Pourquoi et qui s’acharne avec une telle haine ?

Tout au long de cette lecture qui s’avère palpitante règne une atmosphère qui oppresse. On dévore ce roman et en même temps, on redoute de ce qui ça va arriver.
C’est haletant que ça peut même vous prendre aux tripes. Et dire que l’auteur prend un malin plaisir à jouer avec vos nerfs est un euphémisme.

Vous l’avez compris, j’ai été conquise par cette lecture au point de frôler le coup de cœur. Mais, il y a un mais… il me manquait quelques pages pour que la fin soit dans la continuité du roman. L’épilogue est (à mon goût) un peu trop vite expédié, peut-être même un peu trop facile.

Ca n’empêche, Après Anna reste un très bon page-turner, machiavélique, à découvrir rapidement.

Après Anna” d’Alex Lake - Pygmalion - 2017

“Un cri søus la glace” de Camilla Grebe

Le 18 mars 2017, 18:57 dans Livres 0

Vous pensez connaître toutes les ficelles en matière de roman psychologique ? Camille Grebe va vous prouver le contraire…

Si on vous dit que le corps d’une femme décapitée est retrouvé au domicile d’un très controversé homme d’affaires, et que ce dernier disparait mystérieusement le soir de son dîner de fiançailles ; si on vous dit que ce même homme s’est fiancé secrètement à l’une de ses employées mais que les fiançailles devaient absolument rester sous silence, ça vous inspire quoi ? Dit comme ça, ça semble facile. Détrompez-vous.
Pour élucider cette affaire, Peter Lindgren des Homicides, va devoir travailler avec Hanne, une profileuse avec qui il a déjà travaillé dix ans plus tôt sur un cas similaire, affaire toujours non résolue, et avec qui, ça ne s’est pas bien terminé.

Trois personnages principaux pour ce premier roman psychologique mené d’une main de maître.
Trois écorchés vifs par l’amour. Car ici, c’est bel et bien l’amour (au sens large du terme) le point d’orgue de toute cette folle histoire.
On retrouve un détective solitaire qui a du mal à s’engager ; une profileuse sur le point de perdre tous ses repères et une jeune femme énamourée, quelque peu naïve. Trois personnages qui arrivent aussi bien à vous agacer que vous toucher.

Ici le meurtre semble presque passer au second plan dans une grande partie du roman. L’auteure a pris le parti de mettre l’accent sur ses personnages. A certains moments, on pourrait même penser que trop. Beaucoup (peut-être trop) axé sur des détails non pertinents les concernant pour résoudre cette enquête quelque peu délaissée mais en réalité, si vous en arrivez à ce stade, c’est que l’auteure a réussi à merveille à vous manipuler, à détourner votre attention, votre vigilance d’enquêteur en herbe. Car le meurtre est bel et bien le fil rouge de toute cette histoire.

Et Camilla Grebe, d’une agilité surprenante et une construction subtile de son roman nous livre un final inattendu.


Un cri søus la glace” de Camilla Grebe - Editions Calmann-Levy - 2017

“Cet été-là” de Lee Martin

Le 6 mars 2017, 21:04 dans Livres 0

“Cette histoire est aussi dure à entendre qu’elle l’est pour moi à raconter.”

Etats-Unis dans les années 70. Katie part après dîner à vélo rapporter des livres à la bibliothèque, et c’est la dernière fois que sa famille la verra.
Que s’est-il passé et qui dans cette petite ville où tout le monde se connaît, aurait pu en vouloir à cette enfant ?

C’est à ces deux questions que trois personnages clés vont tenter de vous répondre. Car c’est à vous qu’ils s’adressent directement. C’est vous qui en quelque sort, menez l’enquête.
Qui sont-ils ? Il y a Henry Dees, le professeur de maths qui donne également des cours de soutien à domicile ; Gilley, le frère aîné de Katie ; et Clare, une veuve âgée qui s’est remise un peu trop vite (au goût de ses voisins) en ménage avec Raymond Royal Wright.

Chacun se livre tour à tour, nous donne sa vérité. Et les langues se délient au premier suspect. Qui dit vrai ? Qui ment ? Entre déni, contradictions et manipulation, les portraits de ces divers personnages gravitent autour de la disparition de la petite Katie.

Une atmosphère assez lourde se dégage au fil des pages à laquelle se mêle un sentiment de malaise. Même si le rythme est relativement lent, l’histoire n’en est pas moins captivante. Chaque chapitre dévoile des bribes d’indices ou de révélations mettant le lecteur dans une position de doute, même si le coupable se profile assez rapidement.
Au final, c’est vous qui déterminerez qui est véritablement le responsable.

Clairement pas un thriller ou un polar, mais un roman noir, simple, brut, subtil, qui ne laisse pas indifférent.


Merci à Sonatine Editions

Cet été-là” de Lee Martin - Sonatine Editions - 2017

Voir la suite ≫