Créer mon blog M'identifier

“Il faut sauver John Lennon” de Mo Daviau

Le 20 février 2017, 20:42 dans Livres 0

Si tu pouvais remonter le temps et voir un groupe, tu choisirais lequel ?

Quadra célibataire et ex guitariste dans un groupe de rock, Karl Bender mène désormais une vie pépère dans son bar le Dictator’s à Chicago. Jusqu’au jour où en tentant de mettre la main sur ses vieilles Rangers, il découvre qu’un de ses placards cache un trou de ver qui le propulse à un concert… auquel il a déjà assisté.
Après avoir fait part de cette découverte à son unique ami Wayne DeMint, un ingénieur en informatique, les deux compères vont en profiter et monter un business florissant : envoyer des “amis” à des concerts mythiques moyennant finances. Mais DeMint ne veut pas s’arrêter là, il veut profiter de ce portail temporel pour empêcher le meurtre de son idole John Lennon. Mais une erreur de manipulation va tout faire basculer…

Avec un air de “22/11/63” et “Retour vers le futur”, “Il faut sauver John Lennon” nous embarque en première partie, dans une comédie décalée, quelque peu déjantée, aux dialogues désopilants, avec de nombreuses références musicales.
Déconcertante aussi, car l’histoire n’a finalement aucun rapport avec le titre français (le titre original est “Every Anxious Wave”). Certes l’auteure fait quelques allusions à John Lennon mais ça s’arrête là.
La seconde moitié du roman prend une tournure un brin philosophique, vers une sorte de fable des temps modernes, qui pose questions sur l’amour (au sens large) et au vrai bonheur.
Si l’histoire est très contemporaine, l’auteure maîtrise parfaitement les passages entre passé, présent et futur, avec des personnages au final très touchants.

Un roman très rock’n’roll qui vous fera aussi bien rire que vous poser quelques questions.

Les amoureux du rock retrouveront une play-list à la fin de l’ouvrage.

Merci aux éditions Presses de la Cité

Il faut sauver John Lennon” de Mo Daviau - Ed. Presses de la Cité - 2017

“A toute berzingue” de Kenneth Cook

Le 13 février 2017, 17:14 dans Livres 0

En cas de panne, n’abandonnez jamais votre voiture

 

John Shaw, jeune diplômé paysagiste se rend à un entretien d’embauche à Adelaïde. Pas pressé par le temps, il décide de prendre la route la plus longue, histoire de profiter de la végétation du désert.

En route, il croise à plusieurs reprises Katie Alton, une jeune photographe-reporter habituée à sillonner le désert australien, seule dans son gros 4x4.

John va tenter le destin pour revoir Katie. Malgré les mises en garde alarmistes à l’entrée de la piste d’Obiri, -une piste à la traversée périlleuse, longue de 600 km sous une chaleur comparable à une fournaise, sans âme qui vive à la ronde, poussière, cailloux, sables mouvants, pas de points d’eau potable ni essence- pour John, ça ne peut pas être pire que ce qu’il a déjà parcouru au volant de sa petite Honda Civic.
A peine une cinquantaine de kilomètres plus loin, c’est une Katie effrayée surgit de nulle part, qui se jette sur sa voiture.
Dans ce milieu lunaire, un terrifiant fou furieux armé d’une hache a tenté de la tuer.
Débute alors une chasse à l’homme complètement diabolique…

Quelques pages suffisent pour que l’on soit pris dans ce road-trip effréné, qui n’est pas sans rappeler “Duel” (de S. Spielberg en 1971).
Ca file “à toute berzingue”, à une cadence haletante ; et un style qui nous immerge immédiatement dans l’outback australien et renforce la sensation de vide que l’on ressent tout au long de sa lecture.

A toute berzingue” est un page-turner qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page.

A découvrir absolument...

Petit conseil : si vous ne voulez pas de spoil, zappez la préface.

A toute berzingue” de Kenneth Cook - Editions Autrement - 2016

 

“Avant qu'il ne tue” de Blake Pierce

Le 13 février 2017, 17:13 dans Livres 0

Quand le corps d’une jeune femme au dos lacéré, est retrouvé en sous-vêtements attaché à un poteau dans un champ de maïs, le détective White pressent que ce crime n’est pas un cas isolé. Elle fait en effet, vite le rapprochement avec une affaire similaire perpétrée 30 ans plus tôt. Mais le faire admettre à ses collègues, tous de l’ancienne école, de surcroît que des hommes natifs de cette petite ville du Nebraska, va s’avérer une mission difficile.

Mackenzie White a gravi les échelons très rapidement. A 25 ans seulement, elle est déjà détective. Pour ne rien arranger, elle est jeune, jolie, une véritable encyclopédie du crime et issue de la nouvelle génération de policiers. White est loin de faire l’unanimité dans son équipe. Face au mépris et au manque de respect de ses pairs, elle encaisse en silence.
Les meurtres vont se multiplier, et c’est déterminée qu’elle va devoir se battre pour mettre à profit ses “raisonnements hors des sentiers battus” avant que le tueur ne récidive.

Après les enquêtes de Riley Page, Blake Pierce revient avec une nouvelle série “Avant qu’il ne…”, mettant une nouvelle fois à l’honneur, des femmes au tempérament combatif marquées par leur passé.
L’auteure semble s’inspirer des séries télé, ça se ressent. Ses romans se lisent comme on regarde son feuilleton préféré un dimanche après-midi : une lecture agréable, de détente.

Malgré son gros point noir, les nombreuses coquilles et fautes venant de la traduction, la plume est toujours aussi fluide et efficace.

Avant qu’il ne tue” de Blake Pierce - Auto-édition - 2016

Dans la série Riley Page, retrouvez Sans laisser de traces et Réaction en chaîne

Voir la suite ≫